Fiefs de Lagrange 2000

60 % CS, 26 % M, 10 % PV
Robe d'un beau grenat avec début d'évolution. Nez intense, d'abord sur le cèdre et le grillé, puis sur le cuir et les épices. L'attaque est gouleyante et fraîche, le milieu de bouche plus corpulent, la finale aux tanins présents et assez peu agressifs.

15/20, à boire.


Lagrange 2006

50 % CS, 41 % M

La robe est sombre et jeune (encore quelques reflets violets). Le nez n'est pas très ouvert (le vin aurait certainement gagné à être carafé) mais donne une impression de puissance, sur les fruits noirs (cassis, mûre), avec des notes vanillées et mentholées. L'attaque est très puissante, puis la bouche montre beaucoup de volume, des tanins très serrés et de classe mais qui donnent un peu d'amertume sur la finale réglissée.

Très apprécié par mes compagnons de table, je le trouve beaucoup trop jeune et lui donne un 15,5 / 20 mais avec potentiellement une note de 17 / 20 pour dans 10 à 20 ans.

Lagrange 1998

65 % CS, 28 % M, 7 % PV

La robe est encore grenat sombre, mais avec quelques reflets orangés. Le nez est d'intensité moyenne mais d'une belle finesse : bois précieux, havane, cuir noble. La bouche est ronde et dense, à l'attaque soyeuse et à la longue finale, où les beaux tanins sont encore perceptibles.

17/20. J'estime son apogée à 2012, au max 2015. Chic, j'en ai deux bouteilles en cave ! smiling smiley

Lagrange 1989

55 % CS, 45 % M

La robe est assez sombre, d'un bel acajou. Le nez est intense, mais c'est sa noblesse qui enchante : bois et cuir précieux, au fruité secondaire ensorceleur. L'attaque en bouche est très ronde et donne une impression de sucrosité, puis apparaît la fraîcheur et enfin une finale à la longueur remarquable marquée par une certaine salinité.

Très grand vin : 18 / 20, je pense à son apogée.