Il faut dire qu’ils se sont admirablement partagés les rôles, Daniel apportant toute sa rigueur pour nous faire de grands vins et Florence son sens inné de la communication pour nous les faire apprécier … Monsieur et Madame Cathiard, un grand merci !

Comme il se doit en Bordelais, les rouges ont été bus avant les blancs.

Les Hauts de Smith rouge 2007

55 % de cabernet sauvignon, 35 % de merlot et 10 % de cabernet franc.
La robe est d’un beau pourpre, sans trace de jeunesse ni d’évolution.
Le nez, ouvert, est très agréable, sur la confiture de framboise, avec des notes florales et de tabac.
La bouche n’est pas du même niveau, c’est moins rond, avec une pointe de végétal ("un peu de verdouille" comme dit Daniel avec sa belle franchise) ; elle est cependant marquée par une belle rectitude et une légère amertume en finale. 14,5 / 20.

Smith Haut Lafitte rouge 2008

60 % de cabernet sauvignon, 32 % de merlot, 7 % de cabernet franc, 1 % de petit verdot.
La robe est sombre, assez jeune.
Le nez se dévoile peu à peu à l’aération (aurait dû être carafé) et montre des fruits noirs (cerise, cassis) très murs, avec des notes de graphite présentes et agréables. Plus tard, c’est le caramel qui fera une entrée remarquée dans cette panoplie d’arômes.
L’attaque est très ronde, la bouche a beaucoup d’ampleur, de fruits, des tanins racés et une finale qui s’allonge, s’allonge …
Très beau vin en devenir. 17,5 / 20.

Et justement, pour se rendre compte de ce que cela peut devenir 10 ans après …

Smith Haut Lafitte rouge 1998

La robe est assez sombre mais déjà bien tuilée.
Le nez est très expressif : on y retrouve d’abord le fumé classique des grands Pessac Léognan, mais aussi du tabac, du café , du grillé et du bois précieux.
La bouche est sur les mêmes arômes, de grande classe, à la trame patinée et avec de très beaux tanins fondus. La longueur est magnifique !
Un grand vin qui a atteint son apogée et devrait y rester longtemps. 18 / 20.

Les Hauts de Smith blanc 2009

100 % sauvignon blanc.
La robe est or clair.
Le nez est très intense, très sauvignon (écorce d’orange, buis, menthe).
La bouche est bien grasse, avec une corpulence (on est sur 2009) qui permet de bien intégrer le bois (50 % de neuf et 50 % de un vin). La finale est toute en fraîcheur.
Un beau Pessac Léognan qui se distingue de beaucoup d’autres trop boisés. 16,5 / 20.

Smith Haut Lafitte blanc 2008

90 % sauvignon blanc, 5 % sauvignon gris, 5 % sémillon.
La robe se pare également d’un bel or clair.
Le nez est très intense et magnifique : orange, cédrat, vanille, floral.
En bouche, c’est vraiment le grand frère, avec un peu de tout en plus : du gras, de la fraîcheur, une longueur superbe agrémentée d’une belle amertume.
Un très beau vin en devenir qui va se complexifier en bouche dans les prochaines années, avec encore cette discrétion et cette finesse du boisé. 17 / 20.