M._Chapoutier.jpg

Vin de Pays de l’Ardèche « Les Granges de Mirabel » 2010 (100 % viognier)

La robe est d’une couleur paille très claire.
Le nez est ouvert, sans plus, sur des arômes classiques floraux (violette, rose) et de fruits blancs (abricot), mais sans avoir les défauts d’un VDP aux notes trop variétales ; cela reste fin, sans approcher un Condrieu naturellement.
L’attaque est ronde, puis le milieu de bouche est plus tendu, par un peu de minéralité (terroir) mais surtout par une belle acidité. La finale rappelle malheureusement par son côté herbacé que l’on n’est pas à Condrieu.

Un vin sympathique et bien typé viognier : 14,5 / 20

Saint Joseph blanc « Deschants » 2010 (100 % marsanne)

La robe paille présente de beaux reflets verdâtres de jeunesse.
Le nez s’ouvre sur des arômes de fleurs blanches aux parfums assez lourds, avec déjà des notes de miel d’acacia.
La bouche est ample, possède un peu de gras et une texture qui tapisse bien le palais. Puis elle se tend et s’allonge jusqu’à une finale fraîche et saline à la fois.

Un vin jeune (15 / 20 maintenant) qui devrait se complexifier dans deux à trois ans (15,5 / 20).

Côtes du Roussillon Villages, Domaine de Bila Haut « Occultum Lapidem » 2009

Une cuvée à majorité de grenache, complété par de la syrah et du carignan.
La robe est encore jeune (reflets légèrement violacés) mais pas très sombre.
Le nez est très intense, d’un fruité éclatant (cerise, framboise, prune), avec quelques notes épicées.
La bouche est très charnue, avec même de la mâche, plutôt sur les fruits noirs que rouges, des épices, de la réglisse, des tanins présents mais mûrs, une finale correcte.

Là encore, un vin jeune (15 / 20 maintenant si on le boit à table), à attendre deux ans pour que les tanins se fondent et que la bouche s’assouplisse (15,5 / 20).

Domaine Tournon (Landsborough Valley, Australie) 2009 (100 % syrah)

Ce vin nous a été proposé à l’aveugle. Bravo à Pierre qui a non seulement trouvé qu’il s’agissait d’un vin australien, comme beaucoup de participants, mais également d’un 100 % syrah, élevé en totalité en barriques (pas neuves), du millésime 2009, et a annoncé un prix correct à un euro près !
La robe est sombre (syrah oblige …), encore assez jeune (n’oublions pas que ce vin a 6 mois de plus que les vins du millésime 2009 de l’hémisphère nord).
Le nez est puissant, presque explosif, et très expressif : fruits noirs compotés, beaucoup d’épices, un peu de vanille. C’est très démonstratif, presque « too much ».
L’amplitude de la bouche est remarquable, d’un beau volume, avec un fruité très intense et des arômes chocolatés très présents. La finale un peu sirupeuse fatigue vite le palais.

Une bouteille très typée « syrah australienne », qui a beaucoup plu, mais qui manque de finesse d’après moi : 15 / 20.

Hermitage « Monier de la Sizeranne » 2009

Le grand vin de la soirée, mais quel vin !
La robe est presque noire, aux reflets légèrement violacés.
Le nez est très légèrement fermé actuellement (ce sera certainement très différent dans quelques années, et il faut rappeler qu’il passait après une syrah australienne …), mais d’une grande complexité et d’une remarquable finesse : fruits noirs, épices, fumé, vanille, notes florales, cela part dans tous les sens !
La matière en bouche est somptueuse, soutenue par une charpente énorme. C’est gorgé de fruits, des épices sont aussi présentes, avec une pointe de minéralité qui apporte ce qu’il faut de fraîcheur. La finale dévoile des tanins très fins et réglissés.

Un magnifique Hermitage : 17,5 / 20 maintenant, sans doute 18,5 / 20 dans 10 ans et plus.