Le_Sang_des_Cailloux.jpg
Le fait de déguster deux vins en parallèle nous a aidés à mieux comparer les caractéristiques des deux cuvées en rouge et des millésimes.

Vacqueyras rouge cuvée traditionnelle (Doucinello) 2008

La robe est assez sombre et présente un début d’évolution.
Le nez est relativement fermé mais très frais et sur la mine de crayon.
L’attaque est ronde puis la bouche marque plus de droiture et une finale fraîche. Un vin qui est bien équilibré en bouche, mais dommage que le nez soit aussi discret : 14,5 / 20.

Vacqueyras rouge cuvée traditionnelle (Azalaïs) 2009

La robe est assez sombre et conserve à peine quelques reflets de jeunesse.
Le nez est très ouvert et dévoile une assez belle complexité : fruits noirs (prune, pruneau), chocolat, notes mentholées.
La bouche est sur la même gamme aromatique, charnue, avec du corps et de la matière, et des tanins sans rusticité.
Un vin à attendre 2 ou 3 ans pour que tout se fonde mais qui pourra tenir bien plus longtemps : 15,5 / 20.

Vacqueyras rouge cuvée Lopy 2008

La robe est sombre et encore jeune.
Le nez est ouvert, sur les fruits noirs, les épices et des notes de graphite.
L’attaque est très soyeuse , avant que les tanins ne prennent le dessus pour enrober une bouche d’un volume nettement plus conséquent que celle de Doucinello. 15,5 / 20.

Vacqueyras rouge cuvée Lopy 2009

La robe est sombre et toujours violacée sur les bords du disque.
Le nez est intense et très proche de celui de la cuvée Azalaïs, avec un peu moins d’exubérance et encore plus de complexité.
La bouche est corsée et fruitée, possède une belle matière, des tanins très fins et une superbe fraîcheur mais il faudra l’attendre encore un peu plus que la cuvée traditionnelle pour atteindre son apogée. 16 / 20.

Et voici le millésime 2007, grandissime en Rhône méridional, décliné sur trois cuvées !

Vacqueyras rouge cuvée traditionnelle (Floureto) 2007

La robe est intermédiaire entre celle d’un vin jeune et celle d’un vin évolué.
Le nez montre une belle intensité, sur des fruits noirs très cuits et de la réglisse.
La bouche est gourmande et très charnue à la fois, avec des fruits gorgés de soleil, une belle texture et une finale fraîche. Un beau vin déjà fondu, à l’aube de sa maturité : 16 / 20.

Vacqueyras rouge cuvée Lopy 2007

La robe est presque noire, encore jeune.
Le nez, d’abord peu causant, gagne à l’aération dans le verre et dévoile des fruits toujours noirs (cette fois-ci cassis et mûre), du cuir et un peu de graphite.
Le volume en bouche est extraordinaire : c’est rond et long à la fois ! Les tanins, soyeux et réglissés, précèdent une finale salivante et pas du tout asséchante. Un très beau vin : 17 / 20.

Mon expérience précédente de cette cuvée sur des millésimes du début des années 2000 m’avait laissé un souvenir de vins très (trop) tanniques. Ce n’est pas le cas sur ces trois millésimes : Marie-Carmen Benavides attribue cette faculté des tanins à se fondre très rapidement au passage en biodynamie, partiellement sur 2007 et totalement à partir de 2008.

Oumage (cuvée Mattis) 2007

Je ne suis pas sûr que cette cuvée ait eu droit à l’appellation Vacqueyras, car constituée de grenache, syrah et mourvèdre à parts égales. Mais qu’importe !
La robe est très sombre et jeune.
Le nez est très intense et complexe, d’un beau fruité (on retrouve prune et pruneau), avec de la réglisse, du chocolat et du cuir. Il évolue à l’aération vers des notes plus florales.
La bouche est riche, opulente, d’une très belle matière, d’un fruité éclatant. On s’apprête à lui faire un léger reproche d’un petit manque de fraîcheur sur le milieu de bouche quand un véritable rebond a lieu sur la longue finale marquée par des tanins fondus et soyeux.
Un grand vin déjà excellent et qui devrait le rester, tout en évoluant, sur les 10 ans à venir ! 17,5 / 20.

Vacqueyras blanc 2010

La robe est d’un jaune paille soutenu.
Le nez est ouvert et aromatique : agrumes, pêche, vanille.
La bouche est très aromatique mais l’élevage est encore trop marqué, même si la matière devrait à terme mieux l’intégrer. La finale ramène un peu de fraîcheur à ce flacon ambitieux. 15 / 20 maintenant, avec peut-être une meilleure note dans deux ans.